Hommage à Black chien martyr

Black chien martyr

 

Black, Braque allemand, 4ans, est mort d'épuisement après une longue agonie de 3 ans faite de privation et d'acte de cruauté et de maltraitance divers.. Il avait été enfermé dans un réduit par son maître, un chasseur septuagénaire, qui jugeait qu'il n'avait pas "assez de nez", le traitant de "mauvais Chien de chasse".. Les faits se sont passés à Ponthoile (80) en janvier 2010.

Après 3 années d'enfermement atroce et indigne, les privations et mauvais traitements auront raison de Black.

Ce drame épouvantable est aussi un drame de l'indifférence.. les voisins de ce "monsieur" entendaient selon toute vraisemblance ses cris de détresse.. Mais dans le village de Ponthoile, c'est l'omerta.

Je vous propose de lui rendre hommage ici, tout comme précèdemment Mambo et Lucky.

 

Nous ne vous oublierons jamais, et pensons aussi à tous les autres Chiens anonymes victimes de mauvais traitement.. et pour ceux qui n'ont pas eu la "chance" comme Mambo d'en sortir vivant, R.I.P. au Paradis des Toutous..

 

black-chien-martyr-ponthoile-3fjwd-1h15gf.jpg

Black victime de l'indifférence, de la cruauté et de la stupidité humaine...

 

 

 

Commentaires (5)

1. Henri Cossini Le Niétrec 23/04/2014

J'avais écris en son temps, un poème, un hommage à ce pauvre chien martyr. Je vous le vivre ici. J'ai également crée une chanson et raconté en vers rimés la marche blanche à laquelle j'ai participé. Voici ces trois récits. Pour Black.

BLACK le MARTYR

C’était un beau chien de chasse
Qu’une haine féroce pourchasse.
Plutôt que de s’en démettre,
Parce qu’il n’a pas de nez,
Par son ignoble maître
Se trouve emprisonné.

Pas un jour de bonheur,
Avec ce nouveau maître,
Mais rien que du malheur.
Que pensent ses ancêtres ?

Comme il n’avait pas de flair,
Se transforme en tortionnaire.
Dès lors pour le punir,
L’encage sans avenir
Dans ce sombre appentis,
Trop petit cagibi.

Il restera trois ans
Enfermé là-dedans.
Une fente dans une lucarne
Laisse passer quelques déchets,
Nourriture : mauvaise carne.
De quoi, juste, subsister.

Quelle terrible torture
Que vivre dans les ordures,
Les odeurs pestilentielles.
« J’aperçois un coin de ciel »

Massacré par un être infâme,
Torturé par un être sans âme.
« Ai-je donc fais quelque chose de mal,
Moi, qui ne suis qu’un animal ? »

« J’aimerais voir la Nature
Je voudrais voir la verdure ! »
« Oh ! Mon maître, laisse-moi sortir,
Oh ! Mon maître, fais-moi courir ! »
« M’fais pas mourir,
Laisse-moi partir »

Quelle incroyable souffrance,
Que, de soif, mourir,
Se sentir pourrir
En ce joli coin de France.

Tant de cruelle rancœur
Emane de l’être sans cœur.
N’a connu que trahison
Commis par l’humain félon.

Et pour son malheur,
Comme les gens ont peur,
Dix longs jours d’agonie
Avant que cesse la vie.

Pas besoin d’être un croyant
Pour se cacher sous une toile :
Demandez à l’habitant
Du p’tit village de Ponthoile.

Il hurle son désespoir :
Longtemps crie dans le noir.
Sans amour, point d’espoir,
Sa vie : au laminoir.

Gêné par tant de bruit :
« Il braille toutes les nuits »
Le riverain ulcéré
Va, enfin, téléphoner.
Appelle la gendarmerie,
Ameute la cavalerie.

Elles arrivent au petit matin …
Mais c’est trop tard pour le mâtin.

C’était un beau Braque,
Qui s’appelait Black.
C’était un pauvre martyr
Qui ne voulait pas périr.

Là-haut, il est une nouvelle étoile.
Que jamais l’oubli ne jette son voile.

Henri Cossini Le Niétrec
Mars/avril 2011

La chanson :

M A R T Y R

Il était un salaud,
Qui allait à la chasse !
Il était un salaud,
Voulait un chien de race,
Il était un salaud,
Qui avait prit un chien !
Il était un salaud,
Mais ne l’aimât pas bien.

C’est un être ignoble,
Le chien n’a pas de flair.
C’est un être ignoble,
Devient son tortionnaire.
C’est un être ignoble,
Il n’a même pas de cœur.
C’est un être ignoble :
Du chien fait le malheur.

C’est un vrai tyran,
Lui un beau Braque,
Un Braque Allemand
Qui s’appelle Black,
N’est pas bien méchant.
C’est un vrai tyran.

La vieille brute épaisse
Jamais n’le caresse,
Assoiffe le pauvre animal.
Lequel est le plus bestial ?

Ce sombre barbare
Séquestre le clébard,
Subit un véritable calvaire
Dispensé par l’être sanguinaire.

Il était un salaud.
Survivre dans ces conditions atroces,
Condamné par ce maître féroce :
En plein hiver sans chaleur
Mais l’été c’est la torpeur.

Il était un salaud.
Trois ans enfermé là-dedans,
La serrure rouillée,
Trois ans et trop peu d’aliments,
La porte bloquée.
Dans le p’tit cagibi :
Bientôt à l’agonie.

Il était un salaud.
Les voisins se taisent complices,
Le monstre poursuit son supplice.
Ils ont trop peur,
Taisent leur cœur.

Vivre dans les ordures :
Quelle horrible torture …
Dormir sur ses excréments.
Mourir dans de tels tourments.

Trahir, Amour ;
Haïr, Amour ;
Souffrir, Amour ;
Pourrir, Amour ;
Mourir, Amour ;
N’a connu que l’ire 
Et jamais : Amour…

Il était un salaud,
Qui allait à la chasse !
Il était un salaud,
Voulait un chien de race,
Il était un salaud,
Qui avait prit un chien !
Il était un salaud,
Mais ne l’aimât pas bien …

Henri Cossini Le Niétrec
Avril/Mai 2011

LA MARCHE BLANCHE

En ce cinq février, dimanche,
A Ponthoile nous allons,
Organiser la Marche Blanche,
Fustiger le félon.

Même le temps sec et froid
Ne nous arrête pas,
La neige crisse sous nos pas :
Jamais haine ne décroît.

Au détour du chemin
Les aperçois enfin :
Cette trop terrible bâtisse
Et maisons des voisins complices.

La verrue flanquée en pignon
Petit appentis, cabanon.
En cet instant se serre mon cœur,
Bientôt je le sens, mes yeux pleurent.

Devant nous la demeure du mal
Ou souffrit ce pauvre animal
Massacré par ce maître asocial,
Ce tortionnaire sanguinaire, bestial.

N’a connu que vicissitude
N’a connu que vraie solitude.
Dors sur ton lit de déjections
Et meurs sans aucune affection.

Tu es arrivé dans la Grande Plaine Blanche,
Refuge de tous les martyrs.
Pour toi, maintenant, c’est toujours dimanche,
Alors n’en veux plus partir.

L’amour que t’as refusé ton maître
Du nôtre, tout ton saoul, peux te repaître.

Il est un beau Braque
Dont le nom est Black.
Regretté.
Pleuré.

Henri Cossini Le Niétrec
9 février 2012

Ces textes sont totalement libres de copyright : ils ne m'appartiennent pas mais sont la propriété de Black.
Que chacun en fasse bon usage et le diffuse à tout va !

2. khodamorad (site web) 01/01/2013

Pauvre chiens qui toujours souffrent pour l'amusement des gens sadiques où est la justice ?

3. Liberté22 30/10/2012

C'est horrible. Au revoir black, au revoir petit étoile...

4. SEBASTIEN MERLOT 17/06/2012

je savsis bien qu'il avais des gens completement hypocrite laissant nos amies les animaux mourir depuis tout a l'heure je regard ce site et j'ai les boule j'en et les larme aux yeux c'et horrible de faire sa un animal je hais c'et gens qui n'on pas de coeur pour nos amies

5. juju 05/06/2012

je n'étais pas au courant de cette histoire et elle me détruit le coeur. Petit à petit, mon coeur est en peine à cause de toutes ces histoires de ces petits martyrs sans défense qui meurent dans l'ignorance ,l'indifférence et l'atrocité la plus totale.Mais petit à petit, mon haine grandit dans mon coeur à cause de tous ces tortionnaires!Cest dur à vivre tous les jours.Tant qu'il n'y aura pas de loi, de statut pour les animaux dans le monde entier ; il y aura des Black, Mambo, Lucky et Gary
Essayons de trouver l'espoir d'y croire!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

 

 

"On peut juger de la grandeur d'une nation par la façon dont les animaux y sont traités"

Gandhi

863409195-1.jpg

535123106-1.jpg

 

Ce site a été créé et est administré par Benoît (Silverduke) MON MAIL ICI  Merci à e-Monsite! 

 

logo-wwf.gif

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site